pianiste débutant


vous devez choisir votre premier piano

 

sophie commence le piano.

 

vous auriez préféré que votre enfant adorée commence par la flûte à bec, mais dotée d’un goût certain, elle a opté pour l’un des plus beaux et captivants instruments qui soit : le piano !

 

elle vient de vous annoncer que cette année, ça y est, c’est le piano qui sera son instrument de prédilection. à bien y regarder, vous vous dites que votre chère petite a sûrement des goûts de luxe à choisir l’instrument le plus cher du marché, mais finalement, un piano étant un investissement que vous pourrez négocier sans difficulté en cas d’interruption, vous allez, en bon parent que vous êtes, mettre tout en œuvre pour que votre enfant fasse son apprentissage dans les meilleures conditions.

 

commence alors le parcours du combattant pour le néophyte que vous êtes.

comment allez-vous choisir un instrument auquel vous ne connaissez rien ? quelle marque ? quelle taille ? à quel prix et dans quelles conditions ?

 

du piano, vous n’avez que quelques vagues souvenirs de jeudis après midi pluvieux avec madame sèchefigue, votre professeur de piano, de portées qui n’en finissaient pas, de doigts trop grands, trop courts, de crampes et de soupirs : «... ah, quand je serai grand...»


et voilà, vous êtes devenu grand, et maintenant votre petit vous impose son envie. vous avez bien pensé utiliser ce magnifique piano de famille qui trône dans le salon de votre belle mère, mais, le technicien que vous avez appelé vous a dit qu’il n’était plus accordable et son état de relique a motivé le conseil de famille à le céder au brocanteur le plus offrant...

 

un de vos amis, virtuose émérite qui a su persister avec madame sèchefigue, vous a bien sûr conseillé : pas de cadre bois, pas de cordes parallèles, des chevilles comme ci,  des sommiers comme ça… bref, autant de termes auxquels vous ne comprenez rien et pour lesquels vous aimeriez avoir quelques explications...

 

après avoir couru les magasins pour trouver les fournitures scolaires et vêtements dernier cri que vous a demandés votre bambin, vous seriez bien allé à la campagne profiter des derniers rayons du soleil, mais votre enfant en a décidé autrement !

 

et c’est avec la petite famille sous le bras que s’entame votre périple...

 

pour bien choisir

il vous faudra étudier les qualités de chaque marque et vous méfier des discours purement commerciaux, pour finalement accorder votre confiance à un distributeur compétent, que vous aurez préféré au commerçant qui vous aura orienté vers le piano qui lui procure le plus de marge, sans même se soucier de la sensibilité de votre enfant !


les questions que vous vous posez


un piano... c’est quoi ?

on définit traditionnellement le piano comme un instrument complexe de musique acoustique à cordes et à percussion, constitué de plus de 15 000 pièces de fonte, bois, feutres et métaux, pour un poids allant de 150 à 700 kilos dont les 220 cordes peuvent exercer jusqu’à 28 tonnes de tension sur le cadre. ce fameux cadre doit être métallique pour mieux supporter cette tension qui par ailleurs aide la table d’harmonie - véritable colonne vertébrale du piano - à conserver sa charge (son galbe).



vous devrez porter une attention toute particulière à deux points fondamentaux : la mécanique et le son qui conditionnent la relation que tout pianiste développe avec son instrument au delà de son aspect purement esthétique.

 

il existe des pianos droits et des pianos à queue.

tous les pianos qu’ils soient droits ou à queue sont fabriqués selon des standards en partie déjà élaborés au XIXème siècle, mais d’une marque à l’autre et d’un modèle à l’autre existent des différences fondamentales pour de multiples raisons dont la principale est le public auquel est destiné l’instrument. aussi, pour vous éclairer sur les secrets de la fabrication des pianos, nous considèrerons que le meuble qui fait caisse de résonance, la table d’harmonie qui transmet le son, la mécanique, les marteaux, les cordes et toutes les pièces qui vont permettre la mise en fonction de ces éléments fondamentaux, forment un tout dont les savantes et artistiques proportions vont faire de l’instrument un bon ou un mauvais piano, un piano adapté ou surdimensionné, ou le complice de votre talent.


une mécanique : seul lien entre le musicien et son instrument, elle jouera un rôle prépondérant dans la relation que votre enfant développera avec son piano. le « poids » du toucher reflète la résistance provoquée par la rotation sur leur axe des pièces dont le mouvement provoquera la frappe des marteaux sur les cordes qui produiront le son. le toucher offre au pianiste des sensations tactiles liées aux vibrations harmoniques et au déclenchement de certaines pièces mécaniques (étouffoirs, attrapes, percussion des marteaux...).

 

favoriser l’apprentissage commence par choisir un piano à la mécanique en phase avec le tempérament plus ou moins volontaire de votre cher petit, sa résistance à l’effort et sa réelle motivation à apprendre.

deux concepts technologiques et pédagogiques s’opposent à ce sujet ; les partisans du travail des doigts dès le début grâce à des mécaniques au toucher assez lourd, et ceux qui, dans une approche plus ludique, préconisent des mécaniques relativement légères, préférant ne pas dégoûter nos enfants dès le départ alors qu’ils ont tout le temps de se faire les doigts plus tard. néanmoins, notre pianiste en herbe ne progressera plus si à un certain stade de son évolution, ses doigts ne sont pas un minimum « faits ». en même temps, une mécanique trop dure le fera souffrir très vite; il réduira ses temps de travail, rechignera à se mettre au piano et finira par l’abandonner définitivement.


ne sombrez pas dans l’excès pour autant en courant acheter un piano numérique dont le toucher supposé « lourd » anéantirait toutes les chances de votre enfant d’obtenir les mêmes résultats que ses petits camarades heureux possesseurs de pianos acoustiques aux sensations et sonorités qu’aucune technologie électronique, si performante soit-elle, ait réussi à restituer pour l’instant.


ne considérez pas le piano numérique comme une formule d’attente économique. c’est en réalité la solution la plus onéreuse qui soit à terme; à moins que vous ne destiniez votre bambin à la pop musique, le toucher d’un numérique deviendra handicapant dès le sixième mois d’apprentissage. l’appareil aura déjà perdu 50% de son prix neuf et vous serez à nouveau dans la problématique du choix d’un instrument adapté avec 6 mois de décalage et un budget déjà sérieusement entamé !

 

 

ne cédez pas non plus à la tentation du premier prix absolu du marché. de toute évidence, ces pianos ne peuvent pas disposer de mécaniques performantes. trop imprécises pour progresser, trop dures pour la musculature des doigts de jeunes enfants elles causent l’abandon des plus acharnés.

 

 

renner, yamaha et kawai sont les mécaniques les plus renommées cependant de nombreuses autres marques moins réputées présentent aussi des performances remarquables de vélocité, précision et robustesse.

 

 

les mécaniques renner, légendaire fournisseur des prestigieux pianos steinway & sons et de toutes les autres marques de renom, sont incontestablement la référence en la matière et considérées comme les meilleures au monde. l’usine, qui fabrique également des marteaux, propose une production standard aux cotes imposées aux facteurs, et du «sur mesure» conçu à la demande.


un piano équipé renner fait forcément partie du must, une garantie de la part du facteur de vous proposer ce qu’il y a de mieux ; un gage de sérieux qui assure que le piano acheté présente toutes les qualités d’un instrument définitif. différentes classes de mécaniques qui doivent entrer en parfaite adéquation technique avec les types de pianos qui les recevront ont été élaborées par les ingénieurs renner qui s’emploient à constamment améliorer leurs produits et leur coût de fabrication. dans ce principe, pas de bonnes ou moins bonnes mécaniques, mais tout simplement des produits qui sauront favoriser le jeu tout en exploitant au mieux les possibilités instrumentales des pianos équipés.


les mécaniques yamaha réputées comme les plus légères n’équipent que les pianos de la marque. et bien que les pianos steinway & sons, équipés de mécaniques renner, soient majoritaires dans les salles de concerts, nombre de pianistes célèbres aussi bien en jazz qu’en classique ont opté pour le toucher yamaha, remarquable de précision et de rapidité d’exécution qui offre une grande fidélité de jeu dans les pièces demandant nuance et vélocité.

pour une meilleure cohérence économique, différents niveaux de performance ont été élaborés de manière à équiper chaque type de piano de la mécanique adéquate à une bonne progression.

 

les mécaniques kawai équipent les pianos de la marque mais aussi les pianos boston, sous-marque de steinway & sons. de nombreux brevets ont été déposés par la marque japonaise, dont le fameux système «abs» utilisant des pièces en résine et plus récemment en carbone, assurant ainsi à la mécanique une stabilité meilleure dans le temps, à des coûts de production inférieurs. d’inspiration purement asiatique auparavant, les mécaniques des kawai sont peu à peu devenues plus européennes. leur toucher est dorénavant moins léger, mieux adapté aux besoins de nuances des pianistes classiques.


le son


le son n’est pas qu’une affaire de goût. certes, il ne doit pas casser les oreilles de papa maman, mais il doit surtout ne pas déformer celles de nos chers trésors. eh oui, «entendre» fait à ce point partie de l’éducation musicale qu’il en conditionne aussi la bonne assimilation.

 

de quoi dépend la qualité sonore d’un piano ? de la conception du plan de cordes, de la qualité de la mécanique, des marteaux, de la table d’harmonie et de tous les autres matériaux utilisés mais surtout de l’excellence des réglages et harmonisations qu’il subira durant toute son existence.

le son d’un piano est évolutif. lorsque le piano est neuf, fraîchement sorti d’usine, feutres de marteaux neufs, bois qui n’ont pas fini de travailler..., le piano n’exprime pas encore toutes ses possibilités. on dit alors de lui qu’il est vert. il n’offre pas encore toute sa capacité sonore et ne libère pas toute sa richesse harmonique. c’est au fil du temps que votre piano va acquérir toute sa splendeur.

 

le pianiste va alors occuper un rôle important dans l’évolution de son instrument. il en devient le véritable orfèvre. ses heures de jeux vont roder la mécanique, tasser les feutres... préparer l’instrument à recevoir les premiers soins sur site du technicien qui s’attachera à en faire un piano d’exception au son ample et raffiné en parfaite osmose technique et esthétique avec l’instrumentiste.

 



pour peu qu’il soit joué raisonnablement, un bon piano accordé régulièrement, réglé et harmonisé dès que nécessaire, s’embellira donc au fil des heures de jeu qu’on voudra bien lui offrir. et s’il a été réglé avec des soins tous particuliers avant de vous être vendu et que votre technicien agréé vous a conseillé le meilleur moment pour l’harmoniser une première fois chez vous selon vos désirs, alors il s’ouvrira pleinement, prendra de la profondeur, et vous donnera le meilleur de lui même vous permettant d’en recueillir tous les fruits.

 

 

 

 

 

quelles sont les qualités sonores requises pour un piano d’étude ? on ne demande pas à un piano d’étude d’avoir énormément de puissance. s’il en a, tant mieux, mais cette notion est surtout indispensable pour l’interprétation qu’un enfant n’a la maturité d’aborder qu’à partir de l’âge de 9-10 ans et quelques années de pratique. on exige donc d’un piano d’étude qu’il ait un son précis et le plus agréable possible car des sons confus ou timbres aigres, métalliques ou issus de technologies de synthèse ou d’échantillonnage (pianos numériques) déforment l’oreille et rendent quasi impossible le passage au stade de l’exécution.

 

 

 


deux grandes écoles sonores pour répondre à toutes vos attentes

 


les sonorités asiatiques et les sonorités européennes. et là, le choix est à la discrétion de la sensibilité de chacun.

 

 

les sonorités asiatiques superbement ciselées, claires, brillantes et percussives sont indiscutablement agréables si elles sont domptées par le travail de techniciens qui ont autant de talents artistiques que de connaissances techniques. les pianos asiatiques dignement représentés par les japonais, les chinois utilisant des matériaux japonais et les coréens doivent impérativement être préparés et suivis par des accordeurs comme ceux d’euroconcert, formés chez les facteurs asiatiques et européens car la mise en valeur de ces pianos exige autant de maîtriser leur technologie que d’exceller dans l’art d’harmoniser avec esthétique.

 

 

les sonorités européennes particulièrement rondes, chaleureuses, colorées et somptueuses de richesse harmonique, sont plus en phase avec notre sensibilité. en tête les allemands, les français, les tchèques puis les chinois dotés de matériaux européens qui présentent toutefois des timbres très différents même au sein d’une même marque. l’oreille esthétique de votre facteur apportant sa subtilité propre, choisissez le au mieux car vous risquez d’être seul juge, votre enfant n’ayant peut-être pas encore l’oreille assez déterminée.


alors pour résumer, qu'est ce qu'un bon piano d'étude ?

 

 

une bonne mécanique : véritable interface entre le cerveau et la musique, entre vos émotions et le résultat, la mécanique doit être précise, docile et rapide. on ne le dira jamais assez, la mécanique est aussi déterminante que la sonorité dans le choix d’un piano. n’hésitez pas à pianoter, même sans savoir jouer, sur différents instruments, vous serez surpris des différences de toucher ; ni trop léger car il défavoriserait le travail des doigts, ni trop lourd car il découragerait les plus téméraires.

 

 

une belle sonorité : ni trop métallique, ni trop étouffée. un bon piano doit avoir une palette sonore suffisamment riche, un timbre mélodieux et musical. cependant la notion de sonorité reste très subjective; à chaque oreille sa sensibilité et sa préférence.

 

 

une grande fiabilité : bien qu’il existe plus de 300 marques dans le monde, peu de factures peuvent prétendre à une fiabilité à toute épreuve.

la fiabilité est liée à la qualité des matériaux utilisés pour les pièces, la conception générale, et le soin tout particulier apporté à la fabrication de l’instrument. ces éléments conjugués offriront à l’instrument une bonne évolution dans le temps ainsi qu’une bonne tenue d’accord.

 


une finition irréprochable : un piano est aussi un meuble qui, dans votre salon ou la chambre de votre enfant, devra s’intégrer sans faute de goût. la qualité de la laque, des vernis, de l’assemblage du meuble, de l’esthétique générale sont aussi des éléments déterminants.

une photo ne restituant pas toujours fidèlement les nuances des bois, la précision des finitions ou même l’allure générale d’un meuble, aussi chez euroconcert nous exposons les finitions disponibles de nombreux modèles des marques représentées ce qui nous assure la réputation de disposer de la plus complète exposition de pianos de france.


quelle est la durée de vie d’un piano acoustique ?

 

un piano doit durer toute une vie, et même servir à plusieurs générations pour peu qu’il soit de bonne facture. la durée de vie est de plus ou moins un siècle.

néanmoins, la longévité d’un bon instrument est directement liée à la qualité et régularité de l’entretien qu’on lui apporte.

 

il convient d’accorder un piano au moins une fois par an même s’il n’est pas joué. s’il est joué, l’accord sera l’occasion d’un dressage clavier, nettoyage intérieur et vérifications générales.

 

toutes les 1000 heures de jeu, il devra être complètement réglé sur le plan mécanique et harmonisé pour qu’il retrouve toutes ses qualités initiales.

 


cependant, la durée de vie d’un instrument de musique fait aussi appel à des données subjectives qui quelquefois prennent le pas sur les réalités purement techniques.

 

 

en effet, pour certains professionnels, et ce en pure théorie, un piano commencerait à décliner sur le plan harmonique à partir de sa dixième année.

 

 

pourtant, des concertistes internationaux au sens musical incontesté possèdent ou recherchent ce fameux steinway & sons modèle A de 1911, un bechstein modèle B de ce même début de siècle ou sont tombés littéralement amoureux d’un blüthner de 70 ans d’âge dont le timbre et la richesse harmonique sont de leur point de vue inégalables pour l’interprétation de certaines oeuvres.

 

 

votre enfant n’ayant pas encore atteint ce stade, nous retiendrons qu’en respectant les précautions d’entretien, un instrument de bonne facture aura une longévité de 70 ans avant qu’il ne nécessite de vraies restaurations mécaniques.

 

 

attention ! les pianos de faible qualité perdent toute leur valeur au bout de 10 ans environ, le coût de restauration dépassant leur valeur vénale.


faut il choisir un piano d'occasion ?

 

face au prix du neuf, vous vous dites peut-être que vous pourriez dénicher la bonne occasion à un prix attractif et dans un état quasiment neuf, ce qui vous permettrait d’économiser quelques centaines d’euros.

 

c’est une très bonne idée, encore faut-il déjouer les pièges du marché de l’occasion.

 

on peut trouver des pianos d’étude d’occasion entre 1000 et 3 000 euros pour une décote de 30 à 70% par rapport à leur prix neuf (basé sur les prix publics conseillés par les constructeurs).

 

si vous n’êtes pas technicien du piano,

n’hésitez pas à nous demander conseil si vous trouvez un piano d’occasion chez un particulier; une expertise peut vous éviter de vous engager dans l’achat d’un piano dont les frais de remise en état l’amèneraient à un prix supérieur à celui d’un instrument neuf !

de multiples signes que seul un technicien averti et compétent peut déceler, pourraient vous faire découvrir que la prétendue bonne affaire s’avère un gouffre financier (chevillage à refaire, table d’harmonie fendue ou sans charge, mécanique à baïonnette, cadre bois qui ramèneraient l’instrument au rang d’objet de décoration inaccordable etc ...).


l’expertise se révèle indispensable pour les pianos anciens, y compris ceux que pourrait vous proposer un antiquaire - compétent pour évaluer un beau meuble, mais ne disposant pas des connaissances techniques permettant d’en juger la qualité instrumentale.

 

 

bannissez les pianos russes, n’achetez pas de piano anglais ;

un juteux commerce s’est installé dans les années 70-80 sur de vieux «rossignols» arrivant par cargos d’angleterre.

 

 

à l’époque, de nombreuses associations de consommateurs ont vite dénoncé l’escroquerie de quelques marchands peu scrupuleux, plutôt enclins à réaliser des profits considérables au dépend de parents soucieux de satisfaire leurs chers enfants.

 

 

une génération étant passée, nombre de ces instruments sont à nouveau sur le marché de particulier à particulier qui en toute bonne foi se séparent de leur bel instrument.

 

certains magasins de pianos, spécialistes de l’occasion, en proposent également à des prix assez intéressants - sûrement par ignorance.


les beaux pianos d’occasion ne se trouvent que chez les bons professionnels du piano qui, offrant par contrat de vente une garantie pièces et main d’oeuvre allant de 5 à 10 ans, effectuent les travaux nécessaires pour satisfaire leur client.

 

 

 

 

après 5 ans, le vieillissement d’un piano est très inégal ; pour éviter les mauvaises surprises, optez pour les grandes marques ou les fabrications reconnues (européennes et japonaises pour l'essentiel).

 

 

 

 

les pianos d’exposition dont les magasins se séparent régulièrement afin de toujours présenter des pianos impeccables, sont souvent de bonnes opportunités. n’oubliez pas que les instruments exposés sont sélectionnés pour démontrer toutes les qualités du modèle ! ils sont donc préparés - réglés, accordés, égalisés et harmonisés -  et suivis avec un soin tout particulier par les techniciens du magasin.

 

 


faut il choisir un numérique ?

 

les avis sont assez partagés et euroconcert comme l’essentiel des pédagogues du piano a tranché par un "non" catégorique !

 

le piano numérique n’est en fait qu’un synthétiseur à touches larges. mise à part l’existence commune d’un clavier, rien ne le rapproche du piano acoustique : pas de cordes, pas de marteaux, pas d’étouffoirs, pas de matériaux nobles, un son et un toucher entièrement artificiels... bref, l’appellation «piano», concernant le numérique, est parfaitement usurpée.

 

ici et là, vous entendrez dire qu’un jeune pianiste peut commencer sur un numérique. certes, il vaut mieux cela qu’un très ancien et mauvais piano acoustique. mais passés les premiers mois d’apprentissage, le numérique se montre très vite insuffisant. son toucher n’offre pas la palette de nuances de l’acoustique. pire, l’absence de dureté permet un jeu trop facile, sans effort, et empêche le développement initial de la musculation des doigts.

 

au-delà du toucher, c’est l’acoustique même qui se révèle insatisfaisante.


l’essai comparatif numérique / acoustique parle de lui-même... un son émis par deux enceintes, aussi bonnes soient elles, ne peut rivaliser avec celui résultant de la vibration de plus de 220 cordes !


l’aspect ludique du numérique est à double tranchant : l’attirance première pour le numérique peut se révéler décevante à terme. la surenchère de technicité ne permet pas à l’arrivée d’apprendre plus vite le piano !

 

 

 

le rapport qualité / prix / durabilité. un piano acoustique dure une vie (+/- 70 ans) ; un numérique dure le temps de ses composants électroniques (+/- 10 ans).

 

 

 

le numérique, malgré toutes les qualités que l’on peut légitimement lui trouver ; transportabilité, prise casque, prix raisonnable, pas besoin d’accord, alimentation électrique... n’est pas un piano. considéré comme un instrument électronique, c’est un formidable outil de création, complémentaire au piano auquel, à notre sens, il ne substitue pas pour un bon apprentissage.

 

 

 

 


que penser du marché du neuf ?

 

nous classons en trois catégories les pianos neufs : les pianos d’étude puis les pianos d’expression et les pianos à queue développés dans la rubrique «confirmés».

 

 

les pianos d’étude - de 2 000 à 5 000 €


ont été spécifiquement conçus pour l’étude et le travail.

 

ils présentent un avantage économique important, même si leur durée d’utilisation n’excède jamais 5 ans dans l’optique d’une poursuite pianistique car l’enfant devient vite meilleur que l’instrument et vous impose l’achat d’un piano d’expression.

 

un choix adapté : chez euroconcert, on ne vous dira jamais que la qualité d’un instrument est surdimensionnée par rapport à votre niveau ou vos ambitions. meilleur est le piano, plus grandes sont vos chances de persévérance, donc de réussite. mais puisque nous sommes dans les pianos d’étude, il faut surtout retenir que les constructeurs ont chacun leur propre classification et que leur qualité dépend du niveau de facture général du fabricant que vous choisirez selon votre budget.



hormis les russes et polonais (éliminés pour leur fabrication de qualité désastreuse), ils sont dotés de mécaniques relativement légères, et palette sonore assez intéressantes. ils offrent, à prix raisonnable toutes les qualités requises pour s’initier dans les meilleures conditions aux joies du piano.

 

de taille allant selon les marques de 105 à 114 cm, ils sont parfaitement à la mesure des enfants et peuvent en solution d’attente, convenir aux adultes.

 

opter pour le piano d’étude est donc la solution idéale pour les petits budgets de parents qui, à juste titre, refusent des débuts sur un «numérique» au coût plus abordable mais qui n’est jamais l’instrument de prédilection des professeurs surtout en classique. cependant, l’utilisation du piano d’étude si prisé dans les années 70-80 sera limitée dans le temps car il ne permettra en aucun cas d’aborder correctement l’expression et le jeu nuancé exigé dès la troisième année d’apprentissage. c’est pourquoi depuis les années 90, l'essentiel des parents préfèrent investir immédiatement dans un piano d’expression premier prix dont le faible surcoût n’a aucune commune mesure avec l’étendue des possibilités que cette catégorie offre comparées à celles des pianos d’étude dont la revente au profit d’un instrument de long terme générera en plus, une perte financière.

 

 

 

trois productions fiables s’affrontent sur le marché des pianos d’étude : la corée, la chine et l'indonésie.

 


la production sud-coréenne

 

classée 1er prix des premiers-prix avant l’arrivée sur le marché des pianos chinois, la corée, le nouveau japon disaient les économistes, fabrique encore à ce jour des pianos bénéficiant de cette rigueur d’industrialisation, cette minutie toute asiatique.cette production propose une diversité de finitions spectaculaire, toutes très soignées, offrant à ses pianos des apparences magnifiques. aujourd’hui encore, le faible coût de la main d’oeuvre coréenne offre des pianos d’étude au bon rapport qualité / prix.

 

euroconcert a été séduit par les pianos samick.

 

depuis 1958, cette usine a employé jusqu’à 10 000 personnes pour la fabrique de ses pianos qui ont inondé le marché dans les années 90 lorsque la production chinoise était limitée. engagé par les plus grandes maisons allemandes, klaus fenner a fait le pari surprenant de vendre le savoir-faire germanique à l’usine coréenne samick. il définit très vite un cahier des charges extrêmement précis: cordes röslau, sommiers delignit, marteaux royal george, et surtout un dessin original de table d’harmonie. pari gagné pour cet architecte du piano qui signe une gamme de pianos vraiment intéressante, à la sonorité étonnamment claire et brillante, mais qui sait aussi au gré des harmonisations retrouver en partie le charme des pianos européens.

nous avons aussi été conquis par la perfection de design et de finition des meubles qui placent samick comme la plus grande marque loin devant tous ses confrères coréens.


 

la production chinoise

 

aujourd’hui les meilleurs pianos premiers prix sont incontestablement fabriqués en chine qui, sur le plan quantitatif, a su placer sa production au premier rang mondial grâce à une main d’oeuvre importante et très peu coûteuse.

 

la production chinoise propose des instruments premiers prix dont le concept principal est de satisfaire les tout premiers budgets.

 

attention ! ... ce souci d’économie peut se traduire par une fabrication de faible qualité à durée de vie limitée. le piano que vous choisirez doit répondre à la norme de qualité ISO 9001.

 

les marques sont multiples et souvent à consonance germanique, ce qui incite certains revendeurs à créer la confusion dans l’esprit du consommateur sur l’origine de fabrication du piano proposé !

 

les usines chinoises les plus sérieuses assemblent avec une grande maîtrise technique des éléments de fabrication européenne ou japonaise, et exploitent des plans élaborés par des ingénieurs de renommée. aussi, ces instruments bénéficient-ils de sonorités assez rondes et profondes, et de mécaniques tout à fait remarquables pour des débuts pianistiques.

 


tradition chinoise exige, les meubles entièrement fabriqués sur place sont dotés de laques d’une qualité exceptionnelle compte tenu du prix. les meubles bois sont soignés et proposés à un surcoût moindre voire quelquefois inexistant.

la durée de garantie constructeur s’étalant de 1 à 10 ans vous aidera à situer les pianos chinois de qualité supérieure. vous devez vous assurer que la garantie usine est d’un minimum de 5 ans.

 

yamaha music - premier fabricant mondial de pianos - fut l’un des facteurs pionniers à prendre une part active dans l’industrie pianistique chinoise. les pianos de sa sous-marque «éterna», abandonnée pour des raisons de stratégie marketing, étaient fabriqués dans l’usine pearl river de guangzhou après modernisation et apport du «savoir-faire» japonais. il y a peu, yamaha continuait à y faire assembler son C110 A (meuble chinois, pièces et plans yamaha), l’un des nombreux fleurons de la production chinoise.

 

steinway, la marque suprême du piano, introduit sur le marché international une nouvelle marque, essex, fruit de sa collaboration avec la facture asiatique. assemblés dans une unité de production chinoise sélectionnée par steinway & sons, selon une conception, un dessin industriel et un cahier des charges définis par les concepteurs allemands, les pianos de la gamme essex sont proposés à des tarifs plus élevés que les pianos chinois habituels mais proposent une qualité de matériaux et de finitions ainsi que des caractéristiques techniques et harmoniques tout à fait remarquables à ce niveau de prix. avant d’être distribué en europe, chaque piano essex passe systématiquement par l’usine steinway d’hambourg afin d’y être contrôlé, réglé et harmonisé. le résultat final est donc garanti par le savoir-faire ancestral et magique de la célèbre marque ; le son est profond, dense et puissant, clairement estampillé steinway & sons.


si aujourd’hui, la chine est devenue leader en terme de quantité de pianos produits, leur qualité n’en est pas moins inégale. le rôle de conseil que doit tenir un magasin de pianos exige un choix de marques rigoureux pour une exposition judicieuse et qualitative répondant aux aspirations et budgets de tous.

 

aussi, les techniciens euroconcert ont sélectionné, les marques chinoises essex by steinway et irmler by blüthner en tant que concessionnaire officiel mais aussi obermann & sohn, hans weber, et wildenheim respectivement représentées en france par les importateurs des prestigieux pianos steinway & sons et bechstein.


ces marques chinoises proposent des meubles soignés aux finitions variées qui donnent à l’instrument une allure de beau piano. pour un plan de corde allemand, les usines se servent aussi en chevilles et cordes chez les fournisseurs haut de gamme germaniques. les marteaux sont japonais ou allemands, et l’ensemble donne un instrument à la sonorité très européenne, d’un rapport qualité / prix tout à fait exceptionnel - garanti 10 ans pièces et main d’oeuvre. la garantie constructeur de 5 ans pièces et main d’oeuvre offerte par ces marques est incontestablement un gage de sérieux dont euroconcert a tenu compte dans son choix.

 

kawai pour une sonorité plus asiatique et un toucher plus léger, propose les modèles de sa gamme chinoise KX et bénéficiant des mêmes garanties que tous les pianos de la gamme japonaise. c’était alors une excellente réponse aux débutants soucieux de disposer d’un piano de grande marque à petit prix.

 

les premiers prix chinois que nous n’avons pas retenus : richter, razel, feurich, euterpe, hansen, yung, strinberg, changleu, patong, lanzhou...

 


la production nippo-indonésienne dont la fabrication est exclusivement faite en indonésie

repose principalement sur les deux marques, yamaha et kawai.

 

yamaha, premier fabricant mondial - plus de 6 millions de pianos produits au XXème siècle - s’est implanté en indonésie pour fabriquer tous ses premiers prix et modèles études et expressions des séries B et P (anciennement fabriquée chez kemble en angleterre)

la marque nippone propose aujourd’hui une gamme complète de pianos d’étude au bon rapport qualité / prix à l’instar de son confrère kawai.

 

si les usines kawai et yamaha ont sensiblement été créées dans les mêmes années, les pianos de ces deux marques sont très différents et présentent un choix économique intéressant pour les pianistes attachés au sérieux de la conception japonaise et aux sonorités percussives.

 

kawai propose une attaque plus douce tout en conservant une certaine dynamique. la marque offre des instruments aux timbres moins brillants que yamaha dès le plus petit des pianos droits. assez appréciée dans le monde du classique, cette sonorité, surprenante pour des pianos japonais, est pour beaucoup dans le succès de la marque.

à l’inverse de yamaha, les mécaniques kawai qui équipent aussi les pianos de la marque boston (sous-marque de steinway & sons) avec des brevets différents, ont un toucher assez résistant. toutes ces qualités en font depuis longtemps un des pianos favoris des professeurs et élèves de conservatoires sensibles à sa grande robustesse et son toucher propice au travail des doigts.


les pianos d'expression - budget : 3 000 € et plus

une suite logique.

 

les pianos d’expression sont dès la 3ème année, l’outil indispensable à une réelle bonne progression pianistique après l’étude. à l’origine destinés à des pianistes confirmés, ils constituent aussi une chance extraordinaire pour un enfant débutant de progresser encore plus vite dans des conditions privilégiées, ou l’occasion pour les adultes débutants qui ont mûrement réfléchi leur démarche d’apprentissage, de se faire plaisir en se portant acquéreur d’un très bel instrument.

 

de par leur taille supérieure (généralement de 115 à 135 cm) ces pianos permettent de nuancer l’interprétation aidée par une palette sonore bien plus riche et plus musicale que les pianos d’étude. les mécaniques sont aussi extrêmement plus précises et rapides.

 

un investissement de moyen et long terme : vous l’avez compris, la qualité de fabrication et les performances techniques et sonores des pianos d’expression ne souffrent pas la comparaison avec celles des pianos d’étude et permet une utilisation à vie en privilégiant dès le départ l’apprentissage et l’expression de tout son talent lorsqu’on est pianiste confirmé. pour ces raisons, nous nous efforçons de toujours présenter une sélection de modèles d’expression d’entrée de gamme pour le prix desquels nous faisons un effort particulier comme nous présentons les plus beaux pianos du monde issus de la production germanique dont la qualité de fabrication et le prestige font rêver tous les pianistes chevronnés.