pannes et solutions


malgré sa robustesse légendaire, le piano, du fait de sa fabrication à base de matériaux naturels, reste susceptible de connaître des avaries. la plupart sont sans conséquence pour l’instrument, même si elles provoquent la gêne du pianiste.

 

la prudence doit inciter tout pianiste à faire intervenir un professionnel en cas de panne !

cependant, un bon nombre de ces pannes peuvent être parfois résolues par l’utilisateur lui-même, grâce à des gestes simples ne nécessitant aucune connaissance technique.

 

en voici quelques exemples courants :

 

les touches restent enfoncées ou remontent très lentement

c’est sûrement la panne la plus fréquente constatée sur les pianos ! elle provient du gonflement du feutre situé sous la touche (le feutre de mortaise), sous l’effet d’une humidité excessive. le problème de mortaises touche essentiellement les instruments neufs peu utilisés sur lesquels les feutres ne sont pas encore assez tassés.

 

les solutions :

enfoncez la touche et bougez-la latéralement afin de tasser le feutre.

montez un peu le chauffage afin d’évacuer l’humidité excessive ambiante


si beaucoup de touches restent coincées (notamment lorsque vous appuyez sur la pédale forte), vous pouvez également essayer d’évacuer l’humidité en trop en envoyant de l’air chaud grâce à un sèche-cheveux que vous tiendrez à 30 cm environ du clavier.

 

 

vous entendez une vibration indésirable

problème fréquent et complexe par la diversité de ses causes, la vibration mérite souvent l’intervention d’un technicien. cependant, vous pouvez résoudre par vous-même une partie des problèmes de vibrations.

 

 

les solutions :

localisez la vibration ! attention, celle-ci provient peut-être d’un objet dans la pièce (lustre, convecteur, vitrine en verre, table basse etc ...) ou sur le piano (vase, cadre de photo etc ...) qu’une note précise du piano fait résonner par «sympathie».

 

assurez-vous que le piano est bien calé sur le sol.

 

assurez-vous que les parties mobiles montées sur charnières, (comme le rabattant du cylindre, le pupitre, le couvercle) sont correctement mises en place. 


le son de votre piano vous semble mat, étouffé

 

les solutions :

vérifiez que la sourdine n‘est pas mal positionnée (et notamment insuffisamment relevée). pour cela, soulevez le couvercle du haut et regardez la position du feutre de sourdine. si celui-ci est trop bas, il s’interpose alors entre les marteaux et les cordes. si votre sourdine est manuelle, poussez la manette à fond. si la sourdine est actionnée par la pédale, un technicien devra intervenir pour son réglage.

si votre piano est trop près du mur, décollez-le de 5 à 10 cm.

contrôlez le taux d’humidité de la pièce ! une humidité excessive (> à 70 %) est peut-être la responsable. si tel est le cas, faites installer une résistance déshydratante dans votre piano.

 

le son de votre piano vous semble claquant, excessivement clair

 

les solutions :

contrôlez le taux d’humidité. si celui-ci est trop bas (<50%), le manque d’humidité peut provoquer un rétrécissement des pièces de bois (les pièces de mécanique sont alors mal fixées à leur support et «claquent») et un dessèchement des feutres de marteaux (d’où une altération de la tessiture).

dans ce cas, faites installer un humidificateur dans le piano. 


vous entendez un grincement lorsque vous actionnez l’une des pédales

 


les causes sont diverses : taux d'hygrométrie excessif, frottement indésirable de la tige de pédale avec une autre pièce etc...

 

la solution :

si le grincement est localisé à la base de la pédale, démontez le panneau situé sous le clavier, essayez de pulvériser un peu de lubrifiant en bombe en prenant bien soin d'essuyer l'excédent qui aurait pu couler.